Francis TUELLA

> Artiste peintre 

Maintenon
32480 La romieu (France)
05 62 28 33 22
email : cliquez ici
site : www.francistuella.com
Petites Annonces
soleil couchant
Le jour pointe 81 X 100 cm
Jour de neige 65 x 50 cm
Auguste 1 - 65 x 54 cm
Nuit de décembre sur Saint Orens Pouy Petit 100 x 72 cm
Matin d'hiver 65 x 50 cm
Vertige
Au fil de l'eau Baïse 2
L'aragonais 100 x 50 cm
Buste de femme

Présentation

Francis Tuella
Une oeuvre comme une fleur précieuse…

Peint-on simplement avec des pinceaux ou d'abord avec son cœur ? Inutile de poser la question à Francis Tuella. Cet artiste discret ne voit guère, comme beaucoup de ses confrères, la nécessité de parler de son travail : ce dernier s’exprime pour lui. Sans remonter au « Livre de l'art » de Cennino Cennini, la peinture a longtemps été considérée comme un ensemble de savoir-faire, de procédés, qui se transmettaient (ou se volaient...) d'ateliers en ateliers. Il a fallu le XIXe siècle pour que, de tentative de représentation du réel, elle privilégie son interprétation, laissant la subjectivité de l'artiste suivre son libre cours.
Francis Tuella est un peintre inscrit dans son siècle. Comment pourrait-il en être autrement ? Sa palette est nourrie d'une expérience déjà longue et la technique n'est plus un obstacle pour lui : mieux que s’adapter à son discours, elle le soutient.
La production de cet artiste se compose à quantité à peu près égale de paysages, de portraits, de scènes de genre, ainsi que quelques tableaux métaphoriques du plus bel effet.
L’aquarelle est plus particulièrement réservée aux bouquets de glaïeuls, d'iris, de pivoines, de pavots... et aux portraits en activité. Là, en quelques coups de pinceau tendus, Francis Tuella rapporte des instantanés de la vie des hommes (Jean-Louis à la forge, Jérôme à l'atelier, le chef d'orchestre...) qu'il complète d'un fond cubiste, comme un hommage symbolique et discret à des artistes qui ont particulièrement célébré le travail.
Pour ses paysages avec personnages (Alain sur la dune, Alain va sur la plage, Nicole et Riro sur la plage…), il préfère l’acrylique. Assez proche de l'aquarelle par la technique qu’elle met en oeuvre et sa rapidité dans le rendu, cette technique offre au tableau une éclatante luminosité. Jaune de cadmium et bleu outremer sont à la fête. Comme personne, Tuella sait extraire les effets inverses de ces couleurs pour illuminer ses nocturnes, dans lesquelles se révèle toute sa dextérité (Lectoure - La tour du bourreau, Sur la Butte…).
Et puis il y a les huiles. D’abord les paysages. Dévolus aux lieux célèbres ou inconnus du Gers, de Provence et de Normandie, ces coins de campagne touchent le cœur du spectateur par leur profondeur et leur vibration interne (Coin de Gascogne 2).
Ensuite, il y a le jardin discret de Francis Tuella, de petits objets picturaux non identifiés qui vont droit au cœur du spectateur. Il est constitué de tableaux à dominante bleu nuit, portraits de genre ou allégories, recouvrant une intention. Il convient pour chacun de décoder la signification satirique (Seuls malgré tout…), didactique (Sidamnés, Éphémère…) ou sentimentale (Solitude 2, La lettre froissée…) qui l’habite.
Il est heureux que tous les peintres ne soient pas illustres. Dans notre monde trop bruyant, la peinture n'a heureusement pas besoin de tapage pour exister. Il y a dans chaque région d’authentiques artistes qui savent rester réservés. Francis Tuella est de ceux-là. Son travail demande à être découvert comme une fleur précieuse qui pourrait être endommagée par trop de lumière. Un travail au contact duquel l’homme enrichit son regard.

Alain Coudert
Critique (Arts actualité)