Dominique FAVE

> Plasticien textile - Art abstrait et art décoratif

La Baudière
38840 Saint Lattier (France)
04.76.64.56.97 - 06.27.66.36.92
email : cliquez ici
site : desoieasoi.canalblog.com
Petites Annonces
DE SOIE A SOI - Soie , coton  et verre (30 x 115)
REFLET - Soie , coton et verre (20 x 35)
TRAME II - Soie , coton et verre (58 x 58)
LE FIL ROUGE - Détail - Soie , verre et coton.
GALETS - Soie , coton et verre (70 x 100)
LE CHEMIN - Soie , coton et verre (110 x 50)
CONGO - Soie et coton (38x38) 2009
AU FIL DE SOI - Soie (30x52) 2010
AU FIL DE SOI - Détail - Soie (30x52) 2010
Pas d

Présentation

Après avoir peint pendant quelques années sans que ce moyen d’ expression ne se soit jamais imposé à moi comme une évidence ,le tissu , le fil et l’aiguille ont , peut-être par atavisme , remplacé la toile , la couleur et le pinceau .

De tous temps et en tous lieux la femme s’est adonnée aux travaux d’aiguille , essentiellement dans le cadre domestique , comme simple passe - temps , à des fins utilitaires ,ou , pour affirmer son appartenance à un groupe .

Mon cheminement personnel m’a amené à détourner ce geste ancestral de la main et de l’ aiguille pour élargir mon horizon féminin .
Il ne s’agit plus là d’un simple savoir-faire artisanal mais d’une technique sortie de son contexte historique et géographique , et mise au service d’ une expression personnelle contemporaine qui va jusqu’ à l’abstraction .
Questionnement sur la place de la femme dans la société , la place
qu’ on lui assigne , la place qu’elle conquière de haute lutte .
Pour exister en tant qu’ individualité capable de s’inscrire dans un processus créatif autre que celui de la perpétuation de l’espèce .

L ‘ « ouvrage de dame » est devenu « œuvre de femme » , d’une femme et de toutes les femmes .

Dans ce face à face avec la matière , la machine n’a pas sa place .
Le travail de la main se fait à la fois dans l‘oubli et la réappropriation du temps , à travers un processus débarrassé de la notion de rentabilité et du soucis de modernité .
La trace de la main est affirmation du « je » dans son propre espace–temps .

Mais au-delà des mots que vous est–il donné à voir ?
Des trames , comme autant de chemins qui se croisent et se séparent .
Des ondulations , comme autant de tâtonnements et d ’évitements .
Des fils rompus et mis à nu , comme autant de liens brisés .
. . .
Peut-être la matérialisation de tant de souffrances , comme pour mieux
les extérioriser , les exorciser , et enfin s’en libérer .
. . .
Peut-être .